Du 03 au 04 novembre 2017

//

Horaires : à 21h00

Lieu :Run Ar Puns / Centre culturel Arthémuse

Téléphone :02 98 57 79 33


Concert Musiques actuelles
La TEUFESTIVAL # 14

Tarifs

  • 11 € prévente adhérents, -18 ans et demandeurs d’emploi
  • 13 € prévente
  • 16 € sur place
  • Pass 2 soirées : 18 €

En vente sur place et dans les points de vente habituels
Samedi 3 novembre 2017 / 20h30
A l’ARTHÉMUSE (Briec)

FLAVIA COELHO
Chant sensuel et flow énergique se baladent au rythme des influences brésiliennes et afro-latines mêlant joyeusement samba, baile funk, reggae, afrobeat, boléro, hip-hop, et forró…

Flavia a parcouru tous les chemins du monde. Depuis les morros de Rio de Janeiro aux rues pavés de Paris. Au commencement, rien qu’une guitare et toute une vie en bandoulière. Les rencontres, les déceptions, les bonheurs et les tractopelles d’espoirs et de rires. Ne pas attendre la beauté du monde. L’inventer soi-même. Abracadabra. Un nouvel album est né. Son troisième: SONHO REAL présenté à Paris à L’Elysée montmartre.

SONHO REAL, son troisième album est incandescent comme un coup de foudre, urgent comme une envie d’exister. Les mélodies sont solaires, toute en légèreté. Toujours dansantes. On y trouve des senteurs de forro et des parfums de ragga, la frénésie des rythmes ska et la nonchalance du dub reggae. Tout cela au service des choeurs et de la voix de Flavia: charnelle, joyeuse, parfois enfantine.

ELEPHANZ
Après le succès de leur Single « Time For A change », qui a agité les ondes en 2014 (Virgin Radio France, M6, W9), avant d’être repris par de nombreuses marques (Volvo, Fnac, Numéricable), la pop synthétique d’ELEPHANZ est de retour avec « Blowing Like A Storm », leur nouveau single. Un titre élégant qui annonce un second album subtil et captivant.
La réalisation est plus singulière qu’auparavant, à la fois chaude et glacée, intime et lointaine. Un paradoxe à l’image de la dualité entre deux frères compositeurs-producteurs, avec des désirs communs et des vibrations différentes.
Le duel peut commencer

SOOM T
Née d’une mère sikhe et d’un père hindou, grandie dans le Glasgow working class, cette bombe radioactive s’est d’abord illustrée en rappant dans les clubs de sa ville natale ou en collaborant avec The Orb.
Digne héritière des Jackson 5, de Stevie Wonder période Innervisions et de Tupac Shakur, elle allie la spiritualité des maîtres ragga à la pop frondeuse d’une Lily Allen, ou à la soul millésimée que pratiqua avant elle Amy Winehouse.

ROMAIN JOVION
Le jeune homme briécois de 22 ans est un batteur doué. Seul en scène avec sa batterie électronique et une poignée de machines qui lui obéissent à la baguette et à l’oeil, Romain propose une électronica instrumentale racée et cinématique, à la croisée de Disclosure et d’un James Blake qui aurait renoncé au chant pour l’épure. Une première partie de Charles X à la Maroquinerie, une programmation récente au Stéréolux, des labels aux aguets, serions-nous en présence d’un futur empereur romain de l’électronica ?

Localisation